La quatrième étape du Raid la Sahraouiya, qui dispute sa quatrième édition à Dakhla cette année, a proposé un programme chargé aux concurrentes au lendemain d’une première nuit passée au bivouac. Cette quatrième journée a donc été marquée par la tenue d’un trail de 7,5 km, suivi d’une course d’orientation de 5,5 km, puis un autre trail de 7,5 km pour arriver à l’atelier de corde où il y avait un rappel en descente de 40 m, pour ensuite finir avec un troisième trail de 3,5 km. À l’issue de ces épreuves, le duo composé des Marocaines Jihane Bidas-Ghita Benaiïcha a bouclé la quatrième journée en première position, affichant un timing de 3 h 37 min 23 s au chrono. La paire Fatima Zohra Lazrak-Asma El Mahati, qui avait dominé le classement général depuis le lancement de l’édition 2018, a été doublée pour la première fois et s’est contentée de la seconde marche à l’arrivée, mercredi. Initié par «l’Association Lagon Dakhla», le Raid féminin et solidaire la Sahraouiya, événement multisports, devrait encore se poursuivre jusqu’à demain avec plusieurs disciplines au rendez-vous : le VTT, le Canoë, le Bike&Run, le trail de nuit et la course d’orientation.


La Sahraouiya, un  événement solidaire et écoresponsable

La «Sahraouiya» est un challenge sportif, invitant plusieurs aventurières à vivre une expérience inédite alliant sport, émotion et découverte tout en appréciant les paysages époustouflants de la péninsule de Dakhla, dans un milieu naturel à haute valeur écologique.
Ce raid se veut ainsi le premier à vocation écologique dans les provinces du Sud et s’inscrit dans une démarche écoresponsable, visant la préservation du lagon de Dakhla en tant que site et la programmation des sports nature dans ce raid.
Les organisateurs ont donc initié des actions telles que la plantation d’arbres et l’organisation d’opérations de nettoyage collectif et de ramassage de détritus sur l’île du Dragon.
Ce rendez-vous sportif contribue aussi au développement local à travers le recours à des prestataires locaux et l’intégration socio-économique de la population locale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*